Sous une licence de Man Energy, le japonais Mitsui adapte un moteur à l’hydrogène pour la marine

mitsui moteur hydrogène
Sous une licence de Man Energy, le japonais Mitsui adapte un moteur à l’hydrogène pour la marine

Mitsui Engineering & Shipbuilding annonce avoir testé avec un succès un moteur deux temps de MAN jusqu’à 100 % de charge avec de l’hydrogène dans son usine de Tamano. Une première mondiale pour l’industrie maritime.

En collaboration avec Man Energy Solutions, Mitsui a converti l’un des quatre cylindres d’un moteur Man B&W ME-GI. fonctionnant au gaz liquéfié LNG. Comme il l’indique dans un communiqué, Mitsui a adapté ce moteur à l’hydrogène dans le cadre d’un projet soutenu par le gouvernement japonais.

L’un des 4 cylindres de ce moteur a été adapté pour pouvoir fonctionner à l’hydrogène. Le moteur est monté en charge à 100 % avec cet hydrogène gazeux à haute pression, sans problème ni fuite. Mitsui rapporte que la combustion se fait facilement, de même que l’alimentation en hydrogène. Selon cet acteur japonais, il s’agit du premier test réussi de combustion d’hydrogène au monde sur un gros moteur marin à deux temps. Et il indique qu’il entend acquérir les technologies de stockage et de distribution, afin d’être en mesure de pouvoir fournir une combustion à hydrogène dans le transport maritime. Pour Mitsui, c’est le carburant de prochaine génération.

Man félicite son partenaire

Dans son communiqué, Man Energy Solutions donne la parole à plusieurs cadres de l’entreprise. « Il s’agit d’un projet très intéressant et de l’une des nombreuses activités liées à l’hydrogène que Man Energy Solutions poursuit actuellement dans les segments des moteurs à deux et quatre temps », commente par exemple Gunnar Stiesch, le directeur technique. « Les moteurs de marque Man B&W sont flexibles par nature et conçus pour une adaptation facile ultérieure à différents types de carburant. Il s’agit d’une étape encourageante pour l’hydrogène comme carburant. Nous allons maintenant prendre le temps d’évaluer les résultats et de nous assurer que nous sommes prêts à agir si et quand le marché de l’hydrogène arrivera à maturité », renchérit Thomas S. Hansen, responsable des ventes et de la promotion.

Vous voulez en savoir plus sur le Japon ? Alors nos derniers articles sur ce pays devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur le Japon ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2