Manitou se lance dans l’hydrogène

Le groupe français de manutention a pour ambition de proposer un engin 100 % à hydrogène en 2026 sur le marché. Il a dévoilé cette semaine sa feuille de route en matière de recherche.

Basé à Ancenis, près de Nantes, Manitou vient d’équiper son centre d’essais d’une station à hydrogène vert. Une première étape symbolique pour procéder au développement de son tout nouveau prototype de chariot télescopique. Pour ce premier engin, le groupe s’est appuyé sur un modèle existant de sa gamme de machines dédiées à la construction, capable de lever des charges jusqu’à 18 m. Il sera testé en conditions réelles fin 2023 sur des chantiers afin de bénéficier de retours précieux des utilisateurs pour perfectionner ce prototype. A ce stade, Manitou explore deux types de technologie : la pile à combustible à hydrogène et le moteur à combustion. Le premier prototype fera appel à une pile, mais le groupe choisira les solutions hydrogène les plus appropriées aux besoins de ses clients.

Manitou Group souhaite faire cohabiter gammes électrique et hydrogène en fonction des applications de chaque utilisateur, avec un objectif de 43 % de produits basse émission commercialisés en 2030. En présence de la Présidente de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais, le vice-président du groupe en charge de la recherche, Julien Waechter, a appelé un soutien des pouvoirs publics afin de développer un écosystème.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting