McKinsey ne voit pour l’instant pas de véritable alternative au diesel pour les poids lourds…. sauf l’hydrogène


Le cabinet-conseil McKinsey a estimé que pour l’instant, il n’y avait pas de véritable alternative au diesel pour les poids lourds. Il considère que les batteries pour des camions électriques sont coûteuses, pèsent très lourd, prennent de la place (ce qui réduit le volume de chargement) et imposent de longs délais de recharge durant lesquels le camions est immobilisés, explique l’expert Bernd Heid.

De plus, le constructeur suisse de poids lourds électriques Eforce One regrette qu’en Allemagne, il ne soit quasiment pas possible d’introduire ce type de poids lourds de manière pertinente sur le plan économique. En plus du coût de la batterie, qui s’élève à environ 200 000 euros, le prix de l’électricité reste élevé en Allemagne.

M. Heid, ainsi que le patron de la marque de poids lourds Mercedes-Benz, Stefan Buchner, se disent néanmoins convaincus que l’hydrogène serait une meilleure alternative au diesel que les batteries électriques. En effet, un réseau d’un millier de stations à hydrogène suffirait pour garantir le bon fonctionnement de poids lourds à piles à combustible, et l’installation des infrastructures ne coûterait donc qu’environ un milliard d’euros.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting