McPhy ouvre un nouveau site à Grenoble

McPhy ouvre un nouveau site à Grenoble
McPhy ouvre un nouveau site à Grenoble

La PME de la Drôme prépare le passage à l’échelle dans la filière hydrogène. Cette fois, il ne s’agit pas d’électrolyseurs, mais de stations à hydrogène. L’entreprise annonce l’ouverture « dès mars 2022 » d’un « nouveau site de production » à Grenoble (Isère) qui doit lui permettre de multiplier par sept ses capacités de production. La société anticipe « d’importantes synergies opérationnelles et industrielles » de la construction de cette nouvelle usine, qui regroupera les activités de recherche, d’ingénierie et de production actuellement basées à La Motte-Fanjas (Drôme) et à Grenoble, ainsi que les fonctions support.

« Ce projet conduira à la création, à terme, de plus de 100 emplois sur la région grenobloise », a affirmé le directeur général de McPhy, Laurent Carme. L’entreprise emploie actuellement 110 salariés.

Cette usine permettra à McPhy de produire 150 stations à hydrogène par an, contre 20 actuellement, afin de répondre au développement du marché de la mobilité hydrogène.

A noter que McPhy a d’autres projets industriels en France. La PME avait annoncé fin mai avoir présélectionné Belfort pour y construire une usine de fabrication d’électrolyseurs – son autre activité. La production dans cette usine doit démarrer au premier semestre 2024.

Vous voulez en savoir plus sur McPhy ? Alors nos derniers articles sur cet acteur devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur McPhy ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2