Le camion H2 de Mercedes prend de l’altitude

Mercedes camion H2

Un prototype du camion Gen H2 de Mercedes a effectué avec succès ses premiers essais en altitude avec le franchissement du col du Brenner, l’une des principales artères du trafic de marchandises en Europe.

Le constructeur allemand avait choisi un site très fréquenté. Rien qu’en 2019, environ 40 millions de tonnes de marchandises ont été transportées par camion via cet itinéraire de transit à quatre voies, à la frontière entre l’Autriche et l’Italie et situé à une altitude d’environ 1 370 mètres. Au cours de ces essais qui ont duré une semaine, les ingénieurs de Daimler Truck ont franchi à plusieurs reprises ce col, sur le tronçon d’autoroute de 120 km reliant Bolzano et Innsbruck.

La ville de Bolzano, en Italie, a servi de base aux essais, car elle abrite une station-service à hydrogène exploitée par H2 South Tyrol. En outre, la topographie des environs est idéale pour tester les performances du système de piles à combustible à différentes altitudes. L’un des points forts de ces essais a été la conduite du tracteur sur la route du mont Penser Joch, à une altitude de 2 211 mètres. Les résultats sont maintenant intégrés dans le développement ultérieur du véhicule de série.

D’autres essais en terrain montagneux sont prévus pour l’année prochaine.

Vous voulez en savoir plus sur Mercedes ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde