Michel Vaillant passe à l’hydrogène

Dans le 80ème album de la série, le célèbre pilote adopte la pile à combustible. A la fois en course et sur piste.

La sortie d’un nouvel album avait été annoncée le 17 novembre sur le compte Facebook de Michel Vaillant (géré par l’éditeur Graton/Dupuis), mais c’est l’Argus qui révèle que la voiture roule à hydrogène. Dans le 80e opus de la série, qui a pour nom « Pikes Peak », le pilote imaginaire se lance à l’assaut de la célèbre course de côte américaine. Et il s’entraîne dans un simulateur avec une monoplace équipée de « deux moteurs électriques alimentés à l’hydrogène, selon le principe de la pile à combustible ».

L’album fait la part belle à la course et à ce bolide, baptisé X-Pikes. Mais, un peu plus tard, on découvre également une voiture de série. Elle a pour nom la Vaillante Montlhéry et adopte la même source d’électrification.

Le véhicule est lancé par Françoise Vaillant, l’épouse du pilote. La voiture a été dessinée par Ugo Spagnolo, designer professionnel sous la direction de Thierry Metroz grand fan de Michel Vaillant depuis son plus jeune âge et directeur d’un grand studio de Design Automobile (DS, une marque du groupe Stellantis).

L’éditeur précise sur le compte Facebook que la Montlhéry reviendra dans un prochain album. La sortie est prévue en juin 2022.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting