Michelin compte sur l’hydrogène pour se développer en dehors du pneu

Le groupe a dévoilé Michelin In Motion, la stratégie « Tout durable » pour 2030. Si Bibendum continuera à croître, investir et innover dans le pneu, en profitant notamment de l’accélération du marché des véhicules électriques, il aussi l’ambition de se développer fortement dans cinq autres secteurs, autour et au-delà du pneumatique :
-Dans les activités de Services et solutions, le Groupe va développer et enrichir ses offres de solutions pour les flottes en s’appuyant notamment sur les objets connectés et la valorisation des données collectées.
-Michelin souhaite aussi croître significativement sur le marché très dynamique des composites flexibles (convoyeurs, courroies, tissus enduits, joints…) avec la poursuite d’une politique de fusions-acquisitions créatrice de valeur ainsi que l’incubation de nouveaux business.
-Le secteur médical constitue également une opportunité de croissance pour les prochaines années.
-Dans l’impression 3D métal, le Groupe a développé une expertise unique lui permettant de proposer une palette complète de solutions sur mesure pour l’industrie au sein d’AddUp, sa co-entreprise avec Fives.
-Dans la mobilité Hydrogène, le Groupe souhaite devenir un leader mondial des systèmes de piles à hydrogène à travers Symbio, sa joint-venture avec Faurecia.

Michelin s’intéresse depuis au moins 20 ans à l’hydrogène. A l’époque, il voulait associer cette forme d’énergie à son concept Active Wheel de roue avec moteur électrique intégré. Celui-ci a été depuis abandonné, mais le manufacturier a continué à regarder l’hydrogène. Ce qui l’a conduit à incuber, puis à racheter Symbio qui est passé du stade de la start-up à la co-entreprise avec un autre grand équipementier de taille mondiale.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting