Mob Ion : des scooters alimentés par des cartouches d’hydrogène

Sur son site, le gouvernement fait la promotion d’une société française qui utilise des cartouches d’hydrogène pour ses scooters. Elle a pour nom Mob-Ion et a décidé de se lancer dans le scooter électrique en 2016 en construisant ses propres modèles. Basée à Paris, elle prend un nouveau virage.

« Après avoir fait un scooter électrique, le scooter hydrogène est devenu une évidence », explique Christian Bruère, Président de la société. « Le premier bénéfice est la réduction importante de l’empreinte carbone, car l’hydrogène produit par énergies renouvelables est non seulement durable mais aussi non émetteur de CO². On le sait, l’action de l’hydrogène associé à une pile à combustible pour alimenter le moteur en électricité ne produit que de l’eau. C’est la raison pour laquelle nous avons conclu un partenariat avec la société STOR-H Technologies pour accélérer le développement de la mobilité par hydrogène en concevant ensemble le scooter AM1 Powered by STOR-H », révèle le PDG de Mob-Ion.

Voir la vidéo.

Connue sous le nom de STOR-H, la technologie d’Aaqius fonctionne de la façon suivante. Les cartouches amovibles d’hydrogène vert (produit par des énergies décarbonées) sont de la taille d’une grosse canette. Elles sont très facilement remplaçables, car il suffit simplement de déclipser-clipser en quelques secondes. Le modèle économique est de les proposer dans des distributeurs automatiques dédiés (comme pour des canettes de boisson).

Les scooters embarquent 2 à 3 cartouches selon le modèle, chacune représentant une autonomie de 15 kilomètres. De plus, une cartouche peut se recharger des milliers de fois. Sa durée de vie est estimée à plus de dix ans. Et en fin de vie, elle peut être entièrement recyclée, tout comme les scooters de Mob-Ion.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting