Une moto de course à hydrogène au forum H2 BFC

Alors que le forum Hydrogen for Business débute ce matin à Montbéliard, avec un programme riche de conférences, l’événement se situe aussi au niveau de l’exposition avec un démonstrateur taillé pour les circuits.

Et il s’agit d’une moto de compétition présentée sur le stand de H2 Motronics, une filiale de Texys Group établie sur le circuit de Nevers Magny-Cours. L’engin répond au nom de code H2K* (pour H2 Kompact). Le choix a été de l’exposer sans le carénage, afin que le public assistant au forum puisse voir les composants.

Initié en 2019, ce projet vise à développer une moto de course propulsée par hydrogène pour démontrer l’intérêt de la technologie pour les mobilités légères. La H2K est équipée d’une pile à combustible fournie par EKPO, une batterie de 0,8 kWh et embarque jusqu’à 1,5 kg d’hydrogène à 700 bars (ou 820 grammes à 350 bars).

Avec cette combinaison, H2 Motronics entend réduire la masse de sa moto de 20 % par rapport à une sportive totalement électrique avec un poids total annoncé à 225 kg. Mais, le principal intérêt est d’obtenir une autonomie de 45 km en condition de course. Selon les simulations réalisées par le bureau d’études, avec une puissance de 100 kW, le prototype permettrait ainsi de s’approcher des performances des Moto3 à moteur thermique (1 mn 38.7 s sur le circuit de Valence en Espagne). La H2K pourrait boucler 18 tours de piste avec une vitesse maximale évaluée à 237 km/h.

*Ce projet est soutenu par le pôle Véhicule du Futur (organisateur du forum Hydrogen Business for Climate). Par ailleurs, H2 Motronics est membre du Club H2 Bourgogne Franche Comté, animé par ce même pôle de compétitivité.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting