Un SUV français à l’hydrogène révélé chez Pininfarina

Après Hopium, NAMX devient donc la seconde marque française à se lancer dans la voiture à hydrogène. Son HUV est dévoilé ce matin à Turin au siège de Pininfarina, la célèbre entreprise italienne spécialisée dans le stylisme.

C’est sans doute la surprise de l’année. Un jeune entrepreneur franco-marocain, qui a travaillé dans l’automobile (chez Volkswagen) mais vient surtout du digital, a décidé de sortir un véhicule Premium à l’hydrogène. Fouazi Annajah a su convaincre à la fois la prestigieux carrossier Pininfarina et d’autres partenaires pour mener à bien son projet, initié en 2017. Il se concrétise donc sous la marque NAMX (new automotive and mobility exploration).

Le HUV est un SUV à hydrogène, qui se décline en deux versions : une à propulsion de 300 ch et une à quatre roues motrices de 550 ch. Ce véhicule de 4,90 m de long revendique une autonomie de plus de 800 km. En dehors d’un prix assez raisonnable (de 65 à 95 000 €), la rupture vient du stockage à bord. Afin de rassurer la clientèle, l’absence de stations de remplissage est compensée par des capsules amovibles logées à l’arrière. Les capsules en question permettent d’embarquer de l’hydrogène à 700 bars, en plus du réservoir principal.

NAMX promet de mettre en place un écosystème afin d’assurer le remplissage de ces capsules et de garantir la mobilité de ses clients. Il est à noter que la sécurité et la fiabilité sont au coeur des préoccupations de la marque.

A ce stade, le jeune entrepreneur n’a pas tranché si son véhicule serait produit en France ou au Maroc. Le fait est qu’il y aura un lien avec le royaume, où l’industrie automobile se développe, et qui s’intéresse par ailleurs de plus en plus à l’hydrogène. Pour l’anecdote, le père de M. Annajah a travaillé chez Renault et ce projet est l’occasion de lui rendre hommage.

Prochainement, NAMX devrait annoncer le fournisseur de la pile à combustible. Il doit par ailleurs en dire plus sur ses partenaires financiers, issus de l’automobile et d’autres secteurs. Le projet est pour le moment porté par des partenaires privés.

Les livraisons du HUV sont prévues pour la fin 2025. NAMX prévoit 15 000 exemplaires la première année et 100 000 par an au bout de 5 ans. La gamme va s’enrichir par ailleurs d’autres modèles.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting