RTEmagicC_9863ec218b.jpg

Lors de la COP21, GRTgaz et des partenaires* avaient annoncé le lancement du premier projet Power to Gas raccordé au réseau de transport de gaz français, baptisé Jupiter 1000. Ce projet de démonstrateur va voir le jour en 2018 dans la zone portuaire de Fos-sur-Mer, près de Marseille.

L’idée est de valoriser ainsi les excédents d’électricité renouvelable, en les transformant en hydrogène, et de recycler le CO2.

Alors qu’une vingtaine de démonstrateurs fonctionnent déjà en Europe, notamment en Allemagne,  le projet Jupiter 1000, d’une puissance de 1 MWe, est la première installation à cette échelle de production en France. La production d’hydrogène vert sera assurée par deux électrolyseurs de technologies différentes à partir d’énergie 100% renouvelable. Le démonstrateur fera appel à une technologie de méthanation innovante. Le CO2 nécessaire sera capté sur un site industriel voisin.

Le montant du projet s’élève à 30 M€, dont près des deux tiers supportés par les partenaires industriels et un tiers financé sous forme de subventions par l’Union Européenne (FEDER), l’Etat (investissements d’avenir confiés à l’ADEME) et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

A plus long terme, l’enjeu est de lancer la filière Power to Gas en France. A l’horizon 2050, plus de 15 TWh de gaz par an pourraient être produits grâce à ce procédé.

 

*Atmostat, le CEA, CNR, Leroux et Lotz Technologies, McPhy Energy, TIGF et le Grand Port Maritime de Marseille.