Si l’on en croit la Tribune, l’équipementier automobile Plastic Omnium est prêt à mettre 100 millions d’euros -juste « pour voir » – dans la technologie de la pile à combustible, où il s’est récemment lancé. Le journal rapporte des propos tenus par le Pdg, Laurent Burelle. Si ce projet « rate, cela n’aura aucun impact sur nos comptes », car ces dépenses sont provisionnées dans un souci de gestion prudente, « à la lyonnaise », a indiqué M. Burelle, en marge de l’assemblée générale des actionnaires de la holding de contrôle du groupe, Burelle SA.

« C’est une magnifique aventure technologique. (…) Mais, en recherche, c’est autorisé d’échouer », a-t-il remarqué. Avec ce projet, Plastic Omnium (PO) se frotte aux meilleurs mondiaux, selon lui.

Lors du dernier Mondial de l’Automobile de Paris, Plastic Omnium avait annoncé la formation d’une coentreprise dédiée à cette technologie avec une société israélienne, et présenté un prototype de réservoir à hydrogène. L’équipementier possède une position minoritaire au capital de cette entreprise commune, PO-Celltech, « avec une option majoritaire à notre main », a ajouté M. Burelle.