A l’occasion de l’événement qu’il organise tous les deux ans dans son centre de recherche à Boxberg, en Allemagne, l’équipement a évoqué l’électromobilité dans son ensemble. C’est un domaine qu’il voit progresser sensiblement dans les années qui viennent.

Répondant à une question sur l’hydrogène, le groupe a confirmé qu’il y travaillait. Rolf Bulander, le patron de la division mobilité, estime que cette forme d’énergie peut augmenter l’autonomie des véhicules électriques et réduire les émissions en ville. C’est pour lui l’un des carburants que l’on peut élaborer à partir d’énergies renouvelables.

Jusqu’à une date récente, le marché des fournisseurs était limité, a estimé Rolf Bulander. Aussi, Bosch s’est limité dans un premier temps au marché des véhicules spéciaux. Mais, Bosch va désormais étendre l’hydrogène à d’autres domaines (probablement la voiture et le camion), la pile à combustible pouvant se substituer à terme à la batterie, a conclu le responsable de la division mobilité de l’équipementier.