En retard sur l’électrification, le groupe Fiat Chrysler Automobiles discute d’un partenariat technologique avec Hyundai, a fait savoir son PDG Sergio Marchionne. FCA fait régulièrement l’objet de rumeurs de fusion, notamment depuis sa tentative avortée d’alliance avec General Motors en 2015. Mais, ce n’est pas le scénario privilégié, insiste le constructeur italo-américain.

« Nous achetons déjà des composants à Hyundai*. Voyons si nous pouvons nous entendre sur d’autres points, particulièrement dans le développement de systèmes de transmission et dans l’hydrogène », a déclaré samedi Sergio Marchionne à la presse, ajoutant qu’il n’avait « rien à annoncer pour le moment ». Le choix de Hyundai est pertinent, dans la mesure où le constructeur coréen est l’un des pionniers sur le marché émergent de la voiture à hydrogène. La marque a lancé dès 2015 un premier modèle en présérie et va dévoiler un futur SUV en début d’année prochaine au CES de Las Vegas. Des modèles de Kia bénéficieront aussi de la technologie de la pile à combustible.

Pour sa part, le groupe FCA est bien isolé sur les énergies alternatives. Il ne propose qu’une Fiat 500 électrique et une technologie micro-hybride sur les nouvelles Jeep. Conscient que la voiture électrique à batterie n’est pas une réponse unique sur le marché, Sergio Marchionne semble à la recherche d’un partenariat qui lui ferait gagner du temps et de l’argent.

*Qui est aussi un équipementier, à travers sa filiale Mobis.