L’association norvégienne pour l’hydrogène (NHF) a présenté un plan ambitieux visant à déployer 1 000 camions à hydrogène d’ici 2023.

Pourquoi un tel optimisme de la Norvège ? Il ne faut pas oublier que la société locale Nel Hydrogen est impliquée dans la fourniture d’électrolyseurs et de stations pour Nikola Motor dans le cadre d’un énorme contrat aux Etats-Unis. Il y a également d’autres projets de camions à hydrogène dans le monde entier.

Suite à des conversations avec des acteurs de l’industrie, la firme de consulting Greensight estime à 500 le nombre de camions à hydrogène qui pourraient être produits chaque année, sur des lignes de production dédiées. L’augmentation des volumes aura un impact sur les prix, notamment celui de la pile à combustible.

Par ailleurs, le coût de l’hydrogène pourrait à terme devenir moins cher que le Diesel, avec un objectif de 57 couronnes par kilo. La NHF voudrait s’inspirer de la Suisse, où des acteurs se sont regroupés à travers une société commune et où la Coop a décidé d’investir dans des stations. Avec des actions coordonnées, l’hydrogène pourrait devenir plus compétitif.

La Norvège pense qu’il est temps d’investir pour décarboner le transport routier.