Alors que l’Hyperloop tente de supplanter le train à grande vitesse, une quinzaine d’ingénieurs travaillent à Saran, dans le Loiret sur un projet de train fonctionnant à l’hydrogène, et qui pourrait atteindre la vitesse de 720 km/h. Ce « Space Train » adopterait une propulsion avec des moteurs à induction sur un monorail, créant ainsi un champ magnétique à deux millimètres du sol. Ces moteurs seraient silencieux et alimentés par de l’hydrogène.

Le projet ressuscite ainsi le vieux rêve de l’ingénieur Jean Bertin qui, dans les années 1960-1970, avait conçu l’Aérotrain. Avec le soutien de Georges Pompidou, il avait construit une voie de 18 kilomètres sur pilotis bétonnés, au nord d’Orléans, pour y réaliser les premiers essais. Mais l’Aérotrain avait finalement été abandonné face au succès du TGV.

Les premiers tests du « Space Train » sont prévus pour fin 2019 ou début 2020 pour une commercialisation en 2025. Mais pour cela, il faut récolter 30 millions d’euros pour réhabiliter la voie de l’Aérotrain perchée à six mètres de hauteur.