Nous avons déjà évoqué sur ce blog le ferry à hydrogène développé en Norvège par Norled. Ce navire a d’ailleurs été dessiné par la filiale française de LMG Marin à Toulouse. Ce que l’on sait moins c’est que l’Europe participe à la construction de ce ferry dans le cadre du projet Flagships, soutenu à hauteur de 5 millions d’euros dans le cadre du programme Horizon 2020. Ces fonds vont servir aussi pour un autre bateau à hydrogène, qui naviguera en France.

Un pousseur fluvial équipé d’une pile à combustible doit en effet arriver en 2021 au sein de la flotte de la CFT (Compagnie Fluviale de Transport, filiale du groupe Sogestran). Il naviguera en mode zéro émission sur le Rhône, avec de l’hydrogène produit à partir de sources renouvelables.

Au-delà des fonds européens, des ressources financières seront ajoutées par les partenaires pour construire les deux bateaux. Le consortium à l’origine de ce projet Flaships regroupe Norled, CFT, ABB, LMG Marine, Ballard Europe (qui va fournir les piles à combustible), le français PersEE spécialisée dans la gestion de l’énergie, le finlandais VTT qui apporte son expertise dans l’hydrogène et le cluster norvégien NCE Maritime CleanTech. Westcon devrait prochainement rejoindre le projet, précise le communiqué.