Avec deux semaines de retard sur le planning initial, en raison d’une météo agitée, Energy Observer, le premier navire aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, a largué les amarres ce mardi. Il est reparti de Saint-Malo pour une odyssée de 4 années autour du monde.

À son bord, on retrouve évidemment Victorien Erussard et Jérôme Delafosse, mais aussi des ingénieurs d’Energy Observer Developments (la nouvelle filiale) seront présents pour veiller à la mise en route de tous les systèmes innovants*, dans une mer qui promet d’être encore difficile jusqu’au Portugal. Le catamaran doit profiter de la courte fenêtre dans le défilé de tempêtes qui balaient l’Atlantique Nord depuis des semaines.

Le programme est chargé pour 2020. Le navire français traverser 2 grands océans, réaliser 9 escales et ses deux leaders, Victorien Erussard et Jérôme Delafosse, courir le relais de la flamme Olympique au Japon début juillet pour les JO de Tokyo. Ils feront ensuite route vers la Californie, berceau de la transition énergétique aux Etats-Unis.

*Energy Observer est équipé d’une nouvelle pile à combustible Toyota, de panneaux solaires supplémentaires notamment verticaux et sérigraphiés (portant sa surface totale dédiée au solaire à 202m²), de nouvelles hélices à pas variables et des deux ailes rigides Oceanwings optimisées