Pau étoffe sa flotte de bus H2 Febus

Malgré quelques difficultés, relayées par la presse locale au niveau de la production d’hydrogène renouvelable, la ville de Pau fait évoluer son service de bus H2. Elle va en effet ajouter 4 nouveaux véhicules à une flotte qui en compte déjà 8 au sein du réseau Idelis. Le syndicat Pau Béarn Pyrénées Mobilités vient de passer une commande auprès de Van Hool, le même constructeur. Il s’agit de bus de douze mètres de long pour 95 places et une autonomie de 350 kilomètres. Ils seront livrés en juillet 2022. Cet achat représente un budget de plus de 2,6 millions d’euros, soit 658 000 euros par bus. Mais, il est subventionné par l’Europe à hauteur de 600 000 euros.

La mise en service de ces nouveaux bus coïncidera en partie avec l’aménagement du pôle d’échanges intermodal de la gare de Pau, qui a débuté il y a quelques mois. Ce projet traduit le souhait de la collectivité de faire de cette gare « la principale porte d’entrée du Béarn, ainsi qu’un outil d’attractivité du Sud Aquitaine ». Le pôle en question est présenté comme une « opération exemplaire en matière de développement des mobilités douces et des transports collectifs ». D’ici l’hiver 2024, le projet prévoit notamment un parvis pacifié sans voiture qui va accueillir exclusivement les bus H2 Fébus en terminus.

Selon Idélis, 70 % des clients du Fébus se disent satisfaits.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting