L’hydrogène sera au Festival de Pau

Pendant plus de 15 jours en mai, on pourra voir en ville et sur le circuit (à l’occasion du Grand Prix) des véhicules utilisant d’autres énergies, dont l’hydrogène.

Du 6 au 22 mai, le Pau Motors Festival propose de multiples rendez-vous au cœur de la ville. Il y aura ainsi Les Rencontres Européennes des Nouvelles Mobilités le vendredi 6 mai au Palais Beaumont. Ce forum réunira un panel d’experts et de professionnels, mais également des élus et cabinets européens du secteur, pour réfléchir aux solutions permettant de relever le défi de la transition énergétique dans les mobilités.

Le Village des Nouvelles Mobilités pour 2, 3 & 4 roues éveillera les esprits aux nouveaux modes de déplacement avec des espaces expérientiels, ludiques, scientifiques et pédagogiques mettant à la portée de tous les publics prototypes, simulateurs, show-cars. Le village proposera une expérience de réalité immersive inédite pour faire entrer tout un chacun dans l’univers virtuel des énergies décarbonées. La Halle Sernam regroupera les solutions électriques en exposition ou en démonstrations. On pourra y tester ou découvrir des rollers, des vélos pour rouler debout, des cycles pour la ville au design avant-gardiste ou au contraire au look rétro, des scooters, des quads, des buggys ou des berlines de prestige et côté innovations la première moto électrique Xubaca.

Sur la piste, on pourra voir rouler des bolides avec de multiples énergies :

-L’hydrogène avec la Mission H24, le prototype qui prépare l’arrivée de l’hydrogène aux 24 heures du Mans en 2025. Cette voiture d’Endurance est développée au sein de l’Ecurie H24 Racing (GreenGT).

-L’électrique avec en avant-première de la saison, 2 monoplaces de l’Electric Racing Academy (ERA), formule junior de promotion dont le Pau Grand Prix accueille les premiers tours de roues. Il y aura aussi la présentation du prototype futuriste DS E-Tense Performance qui embarque 2 moteurs électriques de Formula E, pour une puissance de 815 ch et un 0 à 100 km en 2,5 secondes ! Une véritable Formule E de route qui sera aux côtés d’une Formula E de compétition dans les paddocks. Le festival prévoit aussi des tours de piste de la Beltoise BT01, GT de compétition 100 % électrique développée en perspective de nouveaux championnats en 2023 ou encore avec la toute première réalisation électrique du Team Les Galapiats, l’association qui construit des voitures pour les enfants par les enfants.

-Les carburants liquides bas carbone seront présents avec une Formule 2 du championnat du monde 2022 en partenariat avec Aramco, mais aussi des Formule 4 dont, à l’initiative du Pau Grand Prix, le championnat de France passe au biocarburant nouvelle génération développé par Repsol. L’affiche prévoit par ailleurs un camion du championnat ETRC, un monstre de quelques 1000 chevaux alimentés au HVO 100, une huile végétale hydrotraitée produit par TotalEnergies à partir d’approvisionnement entièrement renouvelables. Ce Biodiesel sera expérimenté dans le même temps sur plusieurs bus du réseau de l’agglomération pour réduire les émissions carbone.

En marge du grand Prix, il y aura des parades des nouvelles mobilités associant en piste des véhicules thermiques et hybrides bas carbone, des véhicules électriques, des véhicules hydrogène ou bioGNV… Les organisateurs prévoient enfin des baptêmes de piste bas carbone au carburant de synthèse, dans le baquet de supercars ou celui de GT électriques surpuissantes.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting