Plan de relance : une volonté de relocaliser et de décarboner

Dans son intervention, le ministre de l’économie a lui aussi évoqué l’hydrogène vert. Il a affiché l’ambition de concurrencer l’Allemagne. Bruno Le Maire espère que la France va relocaliser des activités, dont par exemple celle des batteries. Il a rappelé que les industriels doivent les importer à 85 % de Chine et d’Asie. Mais la partie la plus attendue était celle concernant la transition écologique. La ministre en charge de ce secteur, Barbara Pompili, a évoqué un « pas de géant », avec ces 30 milliards qui vont permettre de préparer « l’écologie de demain ».

Sur ce budget, 11 milliards seront consacrés aux transports, dont la moitié au ferroviaire. La volonté est de décarboner les véhicules et de préparer un avion vert.

Barbara Pompili a annoncé que 2 milliards seront consacrés au déploiement d’une filière de l’hydrogène vert, 5 autres milliards étant prévus d’ici 2030.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting