Présidentielle : les candidats peu concernés par l’hydrogène

Invités par la filière automobile (PFA, CSIAM, FIEV et Mobilians), les candidats à la Présidentielle ont évoqué ce lundi leur programme dans le secteur de la mobilité. On sent bien que ce n’est pas leur priorité.

Seulement deux candidats avaient fait le déplacement, salle Gaveau à Paris. Il s’agissait d’Anne Hidalgo et de Jean Lassalle, pas forcément les mieux placés pour l’emporter. Les autres étaient représentés par des porte-paroles qui connaissaient plus ou moins le secteur. Seule exception : le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui parlait au nom d’Emmanuel Macron. Le locataire de Bercy veut inclure une clause de revoyure en 2028 et inciter Bruxelles à revoir sa copie par rapport à l’interdiction du moteur thermique en 2035. « Peu de gens croient à la neutralité technologique car c’est une folie. La seule option viable est que l’hybride, hybride rechargeable mais aussi l’hydrogène restent des options », a dit Bruno Le Maire, qui connaît bien ce secteur de l’hydrogène.

Parmi les candidat(e)s, Anne Hidalgo a évoqué aussi le sujet. La maire de Paris propose « une aide pour l’achat de VE ou de véhicule mixte électrique et hydrogène » et voudrait un « leasing social » pour rendre ces véhicules plus accessibles. Parlant au nom d’EELV, la députée européenne Karima Delli préfère les mobilités douces à l’automobile. Néanmoins,  en tant que Présidente de la commission Transport au parlement européen, elle considère qu’il vaut mieux travailler le mix énergétique en incluant l’hydrogène. Marine Le Pen avait pour sa part délégué son expert en énergie, Jean-Philippe Tanguy. Le RN « place ses espoirs dans le mix énergétique, en particulier dans l’hybride et l’hydrogène, avec une volonté de les rendre moins chers ».

Globalement, les autres candidats veulent conserver le moteur thermique, privilégier l’hybride, rendre plus accessibles les VE et dénoncent pour certains les ZFE qui pourraient provoquer un effet « Gilets jaunes ».

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting