Production d’hydrogène vert en mer : une première mondiale au large du Croisic

C’est un petit exploit qui se prépare avec Lhyfe et Centrale Nantes. L’objectif est de démontrer la fiabilité d’un électrolyseur en mer. Au large du Croisic, on s’active pour mettre en place le premier dispositif de production d’hydrogène offshore au monde. Il a été développé par la start-up nantaise, en collaboration avec les Chantiers de l’Atlantique, et prendra place sur le site d’essai en mer SEM-REV de l’école Centrale Nantes. L’équipement fonctionnera à l’aide d’électricité provenant d’une éolienne flottante, dès l’année prochaine.

Ce site d’essais en mer réunit en effet toutes les conditions (présence d’énergies marines renouvelables, conditions environnementales sévères) pour valider la technologie de production d’hydrogène en offshore avant d’envisager des déploiements industriels grande échelle à horizon 2024. Ce projet, véritable accélérateur du développement d’une filière industrielle majeure de production d’hydrogène, est d’ores et déjà soutenu par la Région Pays de la Loire, le Pôle Mer Bretagne Atlantique et le comité stratégique de filière des industriels de la mer.

*Le SEM-REV est le 1er site européen d’essais en mer multi-technologies connecté au réseau. Il dispose de tous les équipements en mer et à terre permettant la mise au point, la validation et l’optimisation de systèmes de récupération de l’énergie issue principalement de la houle et du vent offshore. C’est un équipement géré par le Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique (LHEEA) de Centrale Nantes et du CNRS dans l’objectif d’aider les industriels à développer des nouvelles capacités de production d’énergie.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde