Le français Pascal Vasselon chargé du programme hydrogène de Toyota aux 24 h du Mans

programme hydrogène toyota 24h du Mans
Le français Pascal Vasselon chargé du programme hydrogène de Toyota aux 24 h du Mans

Dans un communiqué, publié ce jeudi, l’écurie Toyota Gazoo Racing Europe annonce que son ancien directeur technique se voit confier une mission. Il hérite du poste de vice-président du développement stratégique du sport automobile, avec un accent sur la neutralité carbone et la technologie hydrogène.

Ainsi, Pascal Vasselon fera bénéficier au constructeur de sa « vaste expérience en sport automobile et en ingénierie » pour contribuer à la stratégie de course sur circuit de Toyota Gazoo Racing, en étroite collaboration avec Masaya Kaji, directeur général du département commercial. C’est en effet au sein de la structure européenne « motorsport » du constructeur, à Cologne en Allemagne, que sont menés les projets liés au WEC, le championnat du monde d’endurance (qui compte parmi les épreuves les 24 h du Mans en France). Elle joue aussi un rôle par rapport à la mise en place des e-fuels et de l’hydrogène en compétition.

Un poste stratégique pour le futur en compétition

Le français aura par ailleurs un rôle stratégique de représentation auprès des instances sportives. Passé par Renault Sport et Michelin, cet ingénieur a accompagné Toyota en Formule 1, puis en endurance. Remplacé récemment à son poste de directeur technique par David Floury, Pascal Vasselon se voit donc confier un job plutôt gratifiant. Son rôle sera de mener à bien le projet de voiture de course à hydrogène de Toyota.

Le géant japonais a été le premier à se porter candidat au sein de la future catégorie hydrogène des 24 h du Mans. C’était en juin dernier, en marge du centenaire des 24 h et en présence du grand patron, Akio Toyoda. Toyota a fait le choix du moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène