Punch : 40 M€ de l’Europe pour développer l’hydrogène

La Banque européenne d’investissement (BEI) a décidé d’accorder un prêt de 40 millions d’euros au groupe Punch pour développer des technologies destinées aux moteurs fonctionnant à l’hydrogène, ainsi qu’autour des piles à combustible pour véhicules particuliers, commerciaux et industriels.

D’origine belge, le groupe Punch est un acteur de référence dans le domaine des moteurs, avec une expertise en matière de transmissions et de récupération d’énergie cinétique. L’une de ses divisions, Punch Torino*, dispose plus spécifiquement d’une filiale (Punch Hydrocells) qui travaille au transfert des compétences acquises à partir de moteurs diesel vers les moteurs fonctionnant à l’hydrogène.

Les fonds accordés par la BEI seront principalement mis en œuvre dans les installations de l’entreprise à Turin (Italie) et, dans une moindre mesure, à Strasbourg (France). « Nous souhaitons élargir notre expertise technologique dans le domaine de la propulsion électrique et à l’hydrogène. Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel des moteurs à l’hydrogène, en particulier pour les poids lourds et les utilitaires, les véhicules tout-terrain, sans oublier le secteur maritime », commente Guido Dumarey, président fondateur du groupe Punch.

A noter que le financement de la BEI bénéficie de l’appui du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), principal pilier du Plan d’investissement pour l’Europe.

*Fondée en 2005 en tant que centre d’ingénierie et de développement de General Motors et racheté en 2020

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting