Rainbow Unhycorn : un projet pour doper les utilitaires à hydrogène

Alors que l’hydrogène s’apprête à être intégré au sein des IPCEI (les projets d’intérêt communs en Europe), l’AG virtuelle de France Hydrogène a permis ce matin de prendre connaissance d’une initiative portée par la France. Il s’agit du projet Rainbow Unhycorn (un jeu de mots avec la licorne aux couleurs de l’arc-en-ciel). Comme l’a souligné Jean-Luc Brossard, responsable de la R&D au sein de la PFA (Plateforme de la Filière Automobile), et qui intervenait au nom du CSF (Comité Stratégie de Filière) Automobile, il faut expérimenter à grande échelle et non plus avec de simples flottes captives. C’est à cette condition que l’on pourra lever les trois grands verrous que sont le coût des équipements (piles et réservoirs), le manque d’infrastructures et la disponibilité d’hydrogène vert.

L’ambition du projet Rainbow Unhycorn est de déployer des dizaines de milliers d’utilitaires H2 dans une vingtaine de villes européennes. Il s’appuie sur le savoir-faire d’industriels français (Symbio, Faurecia, Michelin, Plastic Omnium), mais aussi de partenaires internationaux (Bosch, ElringKlinger…). Alors que le groupe PSA s’apprête à lancer d’ici la fin 2021 des utilitaires à hydrogène, grâce à Opel, des contacts ont été initiés avec Renault, Fiat, Mercedes et Volkswagen. L’un des partenaires ciblés est aussi le transporteur DHL.

Le projet vise également la partie infrastructures. Jean-Luc Brossard a fait état de contacts avec Air Liquide, ENGIE, Total, mais aussi H2 Mobility en Allemagne et Edison en Italie. Avec un objectif de 500 stations, capables de délivrer 200 kg par jour et situées dans des hubs logistiques et parcs industriels, il serait possible d’éviter le rejet d’un million de tonnes par an de CO2.

Du côté des villes, Paris, mais aussi Barcelone, Düsseldorf et Milan font partie des candidats potentiels.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting