Recherche : lancement officiel du programme H2DEC à Hyvolution

Recherche : lancement officiel du programme H2DEC à Hyvolution
Recherche : lancement officiel du programme H2DEC à Hyvolution

En ouverture du salon, un consortium de laboratoires de recherche et leurs structures de transfert de technologies ont donné le coup d’envoi du programme H2DEC. Ce programme entend développer, grâce à la recherche publique française, des projets d’innovation à haut potentiel dans le domaine de l’hydrogène décarboné pour l’industrie.

H2DEC (Hydrogène décarboné) est un consortium de partenaires*, qui peuvent aider les industriels à répondre à leurs besoins sur l’ensemble de la chaîne de la valeur de l’hydrogène décarboné. Ce programme vise à accélérer le développement et le transfert vers l’industrie des innovations issues de la recherche publique française en matière d’hydrogène décarboné. Il est lauréat de l’appel à projets « maturation-pré-maturation », lancé dans le cadre de France 2030. D’une durée de 5 ans, il bénéficie de 13,2 millions d’euros.

L’ambition du programme H2DEC est d’accompagner près de 65 projets en pré-maturation (TRL 2 à 3) et une trentaine de projets en maturation (TRL 3 à 6) sur l’ensemble de la période 2023-2027. L’accompagnement financier pourra atteindre respectivement 80 000 et 300 000 euros sur ce type de projets.

Une approche globale des technologies

Les champs couverts sont : la production de l’hydrogène (notamment l’électrolyse à haute température et haut rendement, l’électrolyse à basse température pressurisée sans ou avec peu de métaux critiques, les systèmes réversibles SOEC/SOFC, le couplage avec les ENR, les procédés de thermoconversion solaire et photoélectrocatalyse, l’hydrogène naturel) ; le stockage de l’hydrogène (notamment l’efficacité énergétique du stockage cryogénique, le stockage en milieu liquide, dans les matériaux solides, le stockage hyperbare, l’intégration du réservoir, le stockage géologique d’hydrogène en aquifère) ; et enfin la conversion de l’hydrogène (notamment les piles à combustible versatiles, flexibles, réversibles, à bas coût, à haute densité de puissance, durables ; leur gestion intelligente et optimale ; les moteurs thermiques à combustion d’hydrogène).

À noter que Hoang Bui, coordonnateur de la stratégie nationale d’hydrogène décarboné, était présent à cette conférence de présentation.

*Le CEA, le CNRS, (CNRS Innovation), l’Université Grenoble Alpes et la SATT Linksium, Paris Sciences Lettres, Sorbonne Université et la SATT Lutech, l’Université de Saclay, l’Institut Polytechnique de Paris avec la SATT Paris Saclay, l’Université Claude Bernard Lyon 1 avec la SATT Pulsalys, la SATT Conectus Alsace (qui s’appuiera sur l’Université de Strasbourg), la SATT Sayens qui représentera l’ensemble de ses Établissements de recherche actionnaires et partenaires, tout comme les SATT AxLR, Toulouse Tech Transfer, SATT Nord et Ouest Valorisation

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles