Réglementation : Bureau Veritas édicte ses règles pour les bateaux à hydrogène

règles bateaux hydrogène bureau veritas
Réglementation : Bureau Veritas édicte ses règles pour les bateaux à hydrogène

Dans le cadre d’une table ronde demain, lors de la conférence Hyports 2024*, la société de classe fera part du nouveau règlement qu’elle a publié en novembre dernier. Les acteurs comme Bureau Veritas aident à bâtir une réglementation sur laquelle tout reste à faire.

Cet atelier réunissant également DNV, la DGAMPA, le GICAN et l’éditeur de logiciels Améthyste permettra de comprendre pourquoi cela prend autant de temps pour mener à bien des projets de navires à hydrogène. En matière de réglementation, le secteur est régi par l’OMI (Organisation Maritime Internationale), mais les sociétés de classe jouent un rôle très appréciable.

Ainsi, Bureau Veritas a publié ses propres règles en ce qui concerne les bateaux à hydrogène, y compris ceux qui sont « H2 Ready » (prêts à être convertis plus tard). Sous le nom NR 678, ce document de 78 pages décrit les exigences techniques pour le ravitaillement, le stockage, la préparation, la distribution et l’utilisation en toute sécurité de l’hydrogène comme carburant pour la production d’électricité à bord. Il couvre notamment les questions de sécurité, de façon à limiter les risques de fuite d’hydrogène, d’incendie ou d’explosion, avec des exigences détaillées concernant la conception des machines et des moteurs, ainsi que la configuration du navire et la disposition des réservoirs de carburant et autres systèmes à bord.

Un premier texte existait déjà sur les piles

Jusqu’à présent, la société avait juste édicté des règles concernant les piles à combustible (NR 547). Le nouveau règlement NR678 reflète l’état le plus récent des connaissances de l’industrie sur l’utilisation de l’hydrogène comme carburant à bord de navires. « Nous sommes fiers d’écrire ce nouveau chapitre de l’histoire avec nos armateurs, chantiers navals et développeurs de technologies partenaires, ainsi qu’avec nos collègues du groupe BV, qui ont tous apporté leur expertise pour contribuer à façonner ces règles », se félicite Laurent Leblanc, Vice-président principal, Technique et opérations à Bureau Veritas Marine & Offshore.

Le document sera périodiquement mis à jour, en fonction de l’évolution de la technologie, ainsi que des décisions réglementaires des États du pavillon et de l’Organisation maritime internationale (OMI).

*Dont Hydrogen Today est partenaire

Vous voulez en savoir plus sur HyPorts ? Alors nos derniers articles sur l’événement devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur HyPorts ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2