RepowerEU : une plus grande place pour l’hydrogène

La Commission européenne a présenté le détail de son plan RePowerEU visant à réduire la dépendance européenne aux hydrocarbures russes. L’hydrogène sort gagnant de cette nouvelle donne.

Alors que 5,6 millions de tonnes étaient déjà prévus par le paquet Fit for 55, Bruxelles a donc pris la décision d’augmenter de 14 Mt l’utilisation d’hydrogène renouvelable et d’ammoniac à l’échelle de l’Union d’ici 2030. 4 millions de tonnes seront produites localement et 10 millions de tonnes seront importées.

Sur cette consommation totale, 8Mt d’hydrogène se substitueraient à 27 milliards de mètres cubes de gaz naturel importé de Russie, et 3,9Mtep de pétrole russe.

« Je me félicite de la position de la Commission qui reconnaît le rôle nécessaire de l’électricité nucléaire pour la production d’hydrogène décarboné », a commenté Philippe Boucly, le Président de France Hydrogène. » Cette reconnaissance doit désormais se traduire dans les objectifs fixés, aux côtés de l’hydrogène renouvelable », a-t-il encore dit. Et de souligner : « afin d’atteindre les très ambitieux objectifs affichés, il est également impératif que l’instruction des Projets Importants d’Intérêt Européen Commun se termine au plus vite et qu’un accord soit donné sur le mécanisme de soutien à la production d’hydrogène décarboné ».

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting