Des dameuses à l’hydrogène pour l’Alpe d’Huez

Green Corp Konnection (GCK), l’Alpe d’Huez, SATA Group (Société d’Aménagement Touristique de l’Alpe d’Huez, des Deux-Alpes et des Grandes Rousses) et Resalp annoncent les commandes de 5 dameuses et 3 bus à hydrogène zéro émission.

Des pistes du Dakar en Arabie Saoudite à l’Alpe-d’Huez, GCK fait l’actualité. Et c’est une bonne nouvelle aussi pour le retrofit. Le groupe dirigé par Eric Boudot va remplacer des moteurs Diesel par une chaîne de propulsion hydrogène sur deux types de véhicules.

Le premier contrat concerne les dameuses issues de la gamme « Select » du fabricant allemand Kässbohrer. GCK va y intégrer un moteur électrique de 320 kilowatts (kW) avec un couple maximal de 850 Newton-mètre (N.m). La pile à combustible produira 150 kW d’énergie et sera alimentée par 70 kg d’hydrogène à 700 bars, stockés dans un ensemble de réservoirs homologués « automotive ». Elle sera couplée à une batterie conçue spécifiquement pour les applicatifs H2 par la société IBS, autre filiale de GCK. Les dameuses à hydrogène offriront une autonomie de 8 heures en fonctionnement continu ainsi que des capacités d’ascension et d’accélération identiques à celles du véhicule thermique d’origine. Elles ont été commandées et seront opérées par SATA Group qui a pu compter sur le soutien financier de la Région Auvergne Rhône Alpes. Le premier véhicule sera mis en test durant l’hiver 2022-2023 avant d’être homologué puis mis en production série, ce qui permettra à toutes les unités d’être opérationnelles dès l’hiver 2023-2024.

En parallèle, la station de l’Alpe d’Huez a décidé de commander des bus zéro émission. Elle s’appuiera sur son partenaire en charge de l’exploitation des bus urbains, la société Resalp, qui a commandé un retrofit hydrogène pour 3 bus. Le groupe motopropulseur thermique des bus sera remplacé par un moteur électrique de 210 kW alimenté par une pile à combustible de 55 kW couplée à une batterie de 15 KWh. Le premier prototype sera également livré fin 2022 avant d’entrer en phase d’homologation en 2023 en vue d’une mise en service des 3 véhicules début 2024.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting