Rolls-Royce se lance dans l’hydrogène

A travers sa branche MTU, basée en Allemagne, le groupe britannique annonce l’arrivée de l’hydrogène au sein de son usine de moteurs de Friedrichshafen. Rolls-Royce vient d’installer un démonstrateur de 250 kW pour faire des tests et présenter la solution aux clients. Il fait appel à 4 piles de type PEM provenant de l’industrie automobile. Elles ont été combinées dans un container avec des batteries et de l’électronique de puissance, ainsi qu’avec un système de refroidissement.

« Nous sommes fermement convaincus que la technologie des piles à combustible dispose d’un énorme potentiel et qu’elle deviendra une technologie majeure pour la décarbonation des systèmes de propulsion et d’alimentation électrique », explique Andreas Schell, directeur général de Rolls-Royce Power Systems. « La technologie devrait même devenir un levier majeur de nos systèmes de propulsion durables », renchérit le Dr Peter Riegger, vice-président de Rolls-Royce PowerLab.

Le démonstrateur sert à illustrer différents cas d’usage autour de la fourniture d’énergie hors réseau. Rolls-Royce voit l’hydrogène comme une alternative pour l’alimentation des réseaux d’énergie mais aussi pour la mobilité dans le secteur maritime.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting