Saint-Brieuc fait un point d’étape sur ses projets H2

Dans le cadre d’un cluster, les acteurs économiques du département et l’agglo essaient de développer l’hydrogène vert. Les partenaires ont fait cette semaine un point sur l’écosystème (production, distribution, innovation et formation).

Et le rendez-vous avait été donné au dépôt des TUB (transports urbains briochins). Normal, l’Agglomération – qui est candidate à l’appel à projets « Ecosystèmes territoriaux hydrogène » de l’Ademe – souhaite investir dans 12 bus à hydrogène. Elle prévoit aussi de s’équiper de deux bennes à ordures ménagères. Une flotte qui serait alimentée par une station de production d’hydrogène vert et une plate-forme de distribution aux Châtelets, à Ploufragan. L’ouverture est visée pour 2024.

Comme l’explique le site de l’agglo, « la CCI prévoit également de renouveler son matériel portuaire afin qu’il puisse fonctionner à l’hydrogène. Et la Région Bretagne réfléchit à convertir une partie de sa flotte de bus et à un dispositif d’aides aux pêcheurs qui investiraient dans des bateaux à moteur diesel rétrofitable, c’est-à-dire convertibles à l’hydrogène ».

Un point sur ces projets a été fait par la CCI, le SDE22, la Banque des Territoires, Valorem, Teréga et bien sûr Saint-Brieuc Armor Agglomération.
Ces partenaires mobilisent aussi un réseau qui compte désormais 101 membres.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting