Sylfen passe à l’échelle industrielle

La start-up issue du CEA vient d’emménager dans de nouveaux locaux au Cheylas, dans la vallée du Grésivaudan (Isère). Elle dispose désormais de 460 m2 de locaux techniques avec 6 m de hauteur sous plafond. Un environnement qui permet de développer plus efficacement le fameux Smart Energy Hub* et les logiciels qui vont avec. Il y a également 260 m2 de bureaux attenants.

Depuis sa création en 2015, Sylfen a bénéficié d’une domiciliation à Minatec-Entreprises, de locaux au CEA-Liten à Grenoble, à Savoie-Technolac et, depuis 2016, chez InnoEnergy à Grenoble.

Installé tout au bout d’un ancien laminoir, le site choisi par Sylfen se situe dans la zone industrielle SLS ACTIPARC Sillon Alpin (30 hectares, 40 000m² de bâtiments). Un emplacement au cœur de l’écosystème hydrogène alpin, entre Grenoble et Chambéry, Lyon, Genève et Turin. De plus, les locaux sont connectés à une ligne ferroviaire.

A terme, l’entreprise pourra même se fournir avec une énergie décarbonée.

*une solution de stockage et de cogénération pour bâtiments et éco-quartiers à base d’hydrogène, avec un électrolyseur et une pile à combustible réversible (reversible Solid Oxide Cells ou rSOC).

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting