Symbio : feu vert pour l’entrée de Stellantis

Symbio Stellantis

Symbio : feu vert pour l’entrée de Stellantis

La Commission européenne a approuvé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, l’arrivée du constructeur automobile aux côtés de Michelin et Faurecia.

Selon l’Agefi-Dow Jones, « La Commission a conclu que l’acquisition envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence compte tenu de son impact limité sur la structure du marché ». L’info date de mardi dernier. Bruxelles donne donc son feu vert à Stellantis, qui avait annoncé en mai dernier un accord afin d’entrer au capital de Symbio (litre notre article). Le constructeur automobile va donc pouvoir prendre une participation de 33,3% au capital du fabricant de piles à combustible. Les actionnaires historiques que sont Faurecia et Michelin détiendront également 33,3% chacun des parts de cette entité.

La finalisation de la transaction devrait intervenir au troisième trimestre, ont déjà indiqué les trois parties. Symbio prévoit de produire 50.000 piles à combustible par an d’ici 2025, en s’appuyant sur sa gigafactory de Saint Fons, dont le démarrage devrait intervenir au second semestre de cette année.

L’arrivée de Stellantis chez Symbio est un signal fort pour la filière. Cela prouve sa confiance dans la technologie hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur Symbio et Stellantis ? Alors nos 2 derniers articles sur ces 2 entreprises devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute