Symbio va fournir sa pile à des engins de construction avec Kawasaki

Symbio va fournir sa pile à des engins de construction avec Kawasaki
Symbio va fournir sa pile à des engins de construction avec Kawasaki

Le fabricant de piles à combustible a signé un protocole d’accord avec Kawasaki Heavy Industries. Ils vont développer des systèmes destinés à la mobilité, y compris les engins de construction.

Connu du grand public pour ses motos, le groupe japonais est un géant de l’industrie. Il applique ses technologies dans l’aérien, le maritime (en développant notamment un hydrogénier), le ferroviaire. Et sur terre, les solutions hydrauliques de Kawasaki pour les engins de construction ont été adoptées par de nombreux fabricants. En particulier pour la première pelle hydraulique japonaise, dans les années 1960. Et ce que l’on sait moins, c’est que Kawasaki a également mis au point des soupapes à gaz hydrogène à haute pression pour les véhicules à pile à combustible. Il les produit en masse pour les véhicules industriels (dont des bus) et les principaux constructeurs automobiles hors-Japon.

Ce contrat est une aubaine pour Symbio, qui a inauguré il y a quelques mois sa giga factory et souhaite passer à l’échelle. Grâce à ce protocole d’accord, les deux partenaires vont accélérer leurs initiatives commerciales dans le domaine de l’hydrogène. Ils exploreront l’application des systèmes de piles à combustible aux mobilités, y compris les solutions pour les engins de construction prévues par des clients potentiels.

On peut noter au passage que la pile à combustible a toujours sa place, même si des industriels japonais travaillent en parallèle sur le moteur à hydrogène. Voici un document sur la vision de Kawasaki sur la société de l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur Symbio ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Symbio ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène