TIRUERT : le cadeau de Noël pour la mobilité hydrogène

En cette veille de Noël, l’histoire ne dit pas si la filière avait fait sa liste de cadeaux. Mais, le gouvernement a imaginé une taxe incitative qui peut rendre les véhicules à hydrogène plus compétitifs par rapport au thermique.

C’est un mot assez difficile à placer dans une conversation. Pensez donc : qui pourrait évoquer la Taxe Incitative Relative à l’Utilisation des Energies Renouvelables dans le Transport ce soir pendant le réveillon ? Et pourtant, c’est un beau cadeau. La TIRUERT est un « game changer », a coutume de dire Philippe Boucly, le Président de France Hydrogène.

Hydrogène bas carbone et tous modes de transport

Et pour cause, l’ancienne taxe incitative relative à l’incorporation de biocarburants fixe un objectif d’utilisation d’énergie renouvelable. L’hydrogène renouvelable était éligible à des crédits dans ce dispositif depuis le 1er janvier 2023. Mais, à partir du 1er janvier 2024, l’hydrogène bas carbone sera lui aussi éligible, avec une incitation pouvant aller jusqu’à 4,7 €/kg d’hydrogène. Lors de sa visite chez Symbio, la ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, avait évoqué cette taxe qui permet de réduire de 5 euros par kilo l’écart par rapport au vrai prix de l’hydrogène. C’était Noël avant l’heure.

Et l’autre bonne nouvelle, c’est que la TIRUERT sera étendue à l’ensemble des vecteurs énergétiques et la quasi-totalité des modes de transport. C’est ce qu’on peut lire dans le document en consultation jusqu’au 19 janvier. A ce stade, on peut dire que France Hydrogène a été entendue, car la plupart de ces demandes avaient été formulées par l’association lors de sa réponse à la consultation sur la TIRUERT, en septembre dernier.

A 10 euros le kilo, l’hydrogène est déjà parité avec le coût à l’usage d’un véhicule Diesel si l’on prend le cas d’un utilitaire. Avec la TIRUERT, le prix pourrait baisser de moitié. Ce mécanisme d’incitation pourra aider la mobilité routière, mais également les carburants de synthèse pour l’aviation et le maritime

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène