La Chine lance le train H2 le plus rapide du monde

En fin d’année dernière, un train à hydrogène co-développé par CRRC Changchun Railway Co et Chengdu Rail Transit a été présenté. Il est plus rapide que l’Alstom Coradia iLint et plus high tech aussi.

Alors que Siemens prévoit de lancer en 2024 son Mireo H2 Plus H, c’est aussi de Chine que vient la concurrence. Le groupe CRRC, qui fait déjà des TGV dont la vitesse de croisière est de 400 km/h, a élaboré un train urbain à hydrogène. Sur la base du Fuxing, ce train à 4 wagons peut atteindre une vitesse de pointe de 160 km/h pour une autonomie de 600 km/h. Il est légèrement plus rapide que l’iLint (140 km/h), sans pour autant égaler son rayon d’action (plus de 1 000 km). En revanche, CRRC fait la différence par un système de pilotage autonome et une connexion 5G.

Le groupe chinois avait déjà présenté une locomotive de manoeuvre à hydrogène en 2021. Il va en livrer un exemplaire au Chili et un autre en Bolivie. CRRC a par ailleurs conçu des tram trains à hydrogène, mis en opération en Chine en 2019 et dont 38 exemplaires ont été commandés par la Malaisie.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting