Train à hydrogène : Alstom prêt à s’engager dans un projet en France

Lors du congrès Hyvolution 2018, à l’occasion d’une table ronde sur les ambitions des territoires en France, il a été question du train à hydrogène d’Alstom.  Yannick Legay directeur technico-commercial, a évoqué la gestion du projet qui a débouché sur le Coradia iLint.

Il a rappelé que ce projet avait pris entre 4 et 5 ans, dans le cadre d’un partenariat avec l’Allemagne, le land de Basse-Saxe et Linde. Le projet a été élaboré autour d’un train Coradia conçu selon les spécifications allemandes, sur lequel la chaîne de traction Diesel a été remplacée par un système combinant la pile à combustible let batterie.

Ce type de train H2 ne peut donc pas être transposé directement en France, même si cela est bien sûr techniquement possible. Alstom se dit évidemment prêt à étudier des projets, même si 1 km sur 2 du réseau ferré dans l’hexagone est électrifié. Récemment, le Président d’Alstom a eu un entretien avec la Présidente de la région Bourgogne-Franche Comté, qui lui a rappelé son intérêt  pour la filière hydrogène, portée dans le cadre du projet ENRGHY. Le train H2 faisait évidemment partie de la discussion.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting