Transformer la pollution en hydrogène : une histoire belge qui fait réfléchir

Et si on utilisait l’air pollué pour produire de l’énergie ? Comme le rapporte la RTBF, c’est une idée un peu folle que des chercheurs des Universités de Louvain et d’Anvers se sont lancés et qu’ils sont en passe de réussir.

L’équipe de scientifiques menée par le Professeur Sammy Verbruggen a, en effet, mis au point un dispositif capable de convertir l’air pollué en gaz hydrogène pouvant être exploité par la suite pour faire fonctionner divers systèmes. Concrètement, les chercheurs ont mis au point un appareil de photocatalyse hétérogène. Ce procédé fonctionne de la même manière que les pots catalytiques qui équipent les véhicules et qui servent à transformer les carburants brûlés en CO2 et H2O. Dans le cadre de l’expérience, les chercheurs ont reproduit cette technique en l’appliquant cette fois à de l’air pollué.

Le prototype conçu se compose de deux cellules séparées par une membrane à structure nanométrique. L’air pollué passe par cette dernière, qui le filtre et génère, à partir de lui, de l’hydrogène. À terme, ce procédé pourrait permettre de se servir du gaz produit comme carburant pour une variété de machines et de véhicules fonctionnant à l’hydrogène.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting