Airbus : trois pistes pour un avion à hydrogène

trois pistes avion à hydrogène

Dans un entretien au Parisien, le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury, a dévoilé trois concepts afin d’aboutir à avion H2 opérationnel en 2035. « Développer un avion décarboné ne nécessite pas de rupture technologique majeure », estime au passage le patron de l’avionneur européen. Il rappelle qu’Airbus a déjà recours à la propulsion à hydrogène pour ses satellites et la fusée Ariane.

Le choix et la maturation des technologies prendront cinq ans, puis deux pour celui des fournisseurs et sites industriels, selon lui. « La mise en programme est prévue aux environs de 2028. Notre ambition est d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035 », indique-t-il. Ce calendrier correspond à l’objectif d’un « avion neutre en carbone », fixé début juin par le gouvernement français, dans le cadre du plan de soutien au secteur aéronautique. Lequel bénéficie de 1,5 milliard d’euros d’ici à 2022.

Les trois pistes :

Le premier concept est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu’à 200 places avec un rayon d’action permettant de faire plus de 3 500 kilomètres. Le réservoir cylindrique d’hydrogène liquide serait logé à l’intérieur du fuselage dans la partie arrière de l’appareil.

Le second sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts.

Le troisième est plus « disruptif » selon Guillaume Faury. Il s’agit d’une aile volante d’environ 200 places qui permet d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l’hydrogène et la propulsion.

Vous voulez en savoir plus sur Airbus ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT