Un essai longue durée concluant pour la Toyota Mirai

MIRAI_EXT_07_DPL

Pendant près de 5 mois, la société KJ Tech Services a fait rouler en Allemagne une Toyota Mirai pendant 16 h d’affilée. Au final, le véhicule a parcouru en 107 jours pas moins de 100 000 km sans problème, même dans des conditions de grand froid (-20° C). Pour réaliser ce test, qui a contraint la berline à hydrogène à se confronter à plusieurs types de routes (rurales, urbaines et autoroutes) autour de Hambourg, le véhicule a eu recours à près de 400 recharges d’hydrogène (1 t d’hydrogène) sans que l’entreprise supervisant le test ne puisse remarquer la moindre problématique technique en dehors de l’usure naturelle des pneumatiques (changés deux fois) et des plaquettes de freins.

A l’issue de ce test, Toyota a également demandé aux huit conducteurs leurs impressions sur la Mirai. Ils ont apprécié l’habitacle confortable et attrayant, le volant et les sièges luxueux en cuir ainsi que l’habitabilité – le plus grand d’entre eux se disant même très à l’aise au niveau des jambes. Ils ont également mentionné son bon comportement en virage, sa maniabilité et sa direction franche. L’accélération s’est montrée souple, sans à-coups, et les pilotes se sont dits impressionnés par la vigueur de la voiture et sa disponibilité immédiate au moment voulu, par exemple lors des dépassements ou des démarrages aux feux.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting