Un projet de 100 MW d’électrolyse sur le port de Bordeaux

Un accord a été signé entre le Grand Port Maritime de Bordeaux et la société GH2 pour l’implantation du plus grand projet de production et de conversion d’hydrogène renouvelable en Nouvelle Aquitaine. L’ambition est de produire jusqu’à 14 000 tonnes d’hydrogène renouvelable par an et d’éviter ainsi jusqu’à 130 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par an. Intégrant dès sa conception une centrale électrochimique de production d’hydrogène et d’ammoniac, ainsi qu’une centrale de production d’électricité d’origine photovoltaïque, ce projet aura une capacité totale d’électrolyse de 100MW. Ce qui en fera l’un des plus grands de ce type en France et en Europe.

Mûri depuis trois ans, le projet de GH2 est stratégiquement situé sur la zone portuaire, au nord de l’agglomération bordelaise au cœur de la plateforme industrielle dédiée à la chimie et aux hydrocarbures sur la commune d’Ambès, en bord de Garonne.

Fondée en 2018 par deux experts du trading dans les énergies, GH2 développe et structure des actifs d’énergies renouvelables et des installations électrochimiques pour la production, l’utilisation et la valorisation d’hydrogène renouvelable. Leur portefeuille est constitué de plusieurs projets allant de 10 à 100 MW situés en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique latine. Grâce à une approche progressive et évolutive, la société entend développer plus de 1 GW de projets d’ici 2025 sur ces trois continents.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting