Une deuxième station à l’hydrogène prévue au Québec

Un appel à proposition pour la construction d’une nouvelle station d’approvisionnement a été publié récemment par Transition énergétique Québec (TEQ). L’organisme gouvernemental a été chargé, en 2018, de mener un « banc d’essai » pour le gouvernement afin de tester l’utilisation de l’hydrogène comme carburant dans le secteur du transport.

La toute première station publique de ravitaillement en hydrogène, installée dans une station-service du boulevard Wilfrid-Hamel, à Québec, a coûté 5,2 millions $, dont plus de la moitié a été déboursée par TEQ (2,9 millions $) et Ressources naturelles Canada (1 million $). Le coût de la nouvelle station projetée par le gouvernement n’est pas encore connu.

Pour ce projet-pilote, le Québec vient aussi de louer pour une durée de quatre ans une Hyundai Nexo au coût de 41 449 $. Le SUV coréen ira donc rejoindre la flotte gouvernementale de véhicules alimentés à l’hydrogène, qui compte déjà 50 voitures Toyota Mirai. Ces dernières ont été louées pour quatre ans par le gouvernement en juillet 2019, au coût de 2,9 millions $.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting