Une F1 volante à l’hydrogène en préparation à Aix

L’édition Grand Sud de la Tribune nous apprend qu’une start-up d’Aix-en-Provence, Maca Flight, travaille sur un projet de voiture volante à l’hydrogène. Il s’agit plus exactement du mariage entre une Formule 1 et un drone. Baptisé Carcopter*, cet engin à décollage vertical n’embarque qu’un pilote. Long de 5 m et pesant moins de 600 kg, il pourrait atteindre une vitesse de pointe de 250 km/h pour une autonomie de… 35 mn en vol (avec un pilote de 80 kg). Le site ne donne pas beaucoup de détails, si ce n’est la présence de 6 moteurs électriques de 35 kW. On ignore la capacité de la pile et la quantité d’hydrogène embarquée. Mais, c’est pour des raisons confidentielles, expliquent les dirigeants de la jeune pousse.

Si la start-up est née officiellement l’an dernier, avec une équipe de deux personnes (tous deux pilotes et anciens d’Airbus, dont l’un a travaillé sur les hélicoptères de combat), le projet remonte à 2017 au sein d’Airbus hélicoptères. Précisons que l’on trouve parmi les partenaires l’Onera, GreenGT et l’écurie de sports mécaniques Oreca. Partant du principe que la voiture volante est l’avenir, le transfert de technologies en provenance de l’automobile est au centre du projet avec des matériaux allégés et de l’aérodynamisme.

Le premier vol est prévu à la fin de l’année 2021 (un premier proto à l’échelle 1/3 a déjà volé fin 2018). La start-up, qui prévoit de faire le voyage au CES de Las Vegas (en virtuel cette année, puis pour trois ans de plus à partir de 2022), imagine même une course avec plusieurs Carcopters. La compétition permettra de faire progresser la technologie et de la faire arriver à maturité. La commercialisation est prévue dans un horizon de 10 à 15 ans, une version intermédiaire pouvant être proposé à une clientèle fortunée.

*le nom a été déposé

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting