Une interview pour lutter contre les idées reçues sur l’hydrogène

Dans une interview accordée à Challenges, la Madame Hydrogène de Michelin (par ailleurs Présidente de Hydrogen Europe) souligne « que l’hydrogène a sa place dans la mobilité aux côtés de la batterie ». « La première idée reçue, dans le domaine de la mobilité, est d’opposer véhicule électrique à batterie et véhicule électrique à hydrogène », déclare-t-elle. Et de préciser : « Un véhicule à hydrogène est un véhicule électrique ! ». « La seule différence, c’est la façon dont l’énergie est stockée, poursuit-elle. « Dans le premier cas, c’est la batterie qui la stocke et qui fournit à la fois l’énergie et sa puissance au véhicule. Dans le second cas, l’énergie est stockée sous forme d’hydrogène dans un réservoir. Celui-ci fournit l’énergie, la puissance du véhicule venant de la pile à hydrogène. Énergie et puissance sont ainsi dissociées, ce qui permet une très grande flexibilité pour l’architecture de l’ensemble. Si on veut plus de puissance, on installe une pile plus grosse. Si on veut plus d’énergie pour aller plus loin, on agrandit le réservoir », explique-t-elle.

« On a besoin des deux technologies », souligne Valérie Bouillon-Delporte.

S’agissant des stations, l’experte de Michelin rappelle que « la France s’est fixé des objectifs : 1.000 stations hydrogène à l’horizon 2030 pour un parc d’environ 300.000 véhicules ». « Des systèmes de connectivité seront mis en place pour donner une meilleure orientation et les indications nécessaires au choix de la station. Cela permettra d’avoir à installer moins de stations que pour l’essence ou le diesel mais placées aux bons endroits. La stratégie visée est celle dans une première phase d’un usage par les professionnels, livreurs ou taxis, par des flottes pour lesquelles il est possible de connaître le trajet optimal », précise-t-elle.

Quant aux coûts, là aussi, elle bat en brèche une idée reçue. « Lorsqu’on rapporte celui de la station on trouve qu’une station hydrogène est 2,5 fois moins chère qu’une borne de recharge rapide (pour batterie) et 7,5 fois plus rapide en nombre de kilomètres délivrés », indique la Présidente de Hydrogen Europe.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting