Une pelle à hydrogène chez JCB

L’industriel anglais se lance dans l’électrification. Et après la mini-pelle électrique, le temps est venu de sortir une pelle sur chenilles alimentée par une pile à combustible. Elaboré à partir d’un produit de 20 tonnes (JCB 220X), ce prototype à l’hydrogène a été soumis à des tests rigoureux sur les terrains d’essai de la carrière de l’entreprise pendant plus de 12 mois.

« Nous nous efforçons d’atteindre un monde sans carbone », commente le président de JCB, Lord Bamford. Cette innovation est une histoire de famille puisque l’un des fils de Lord Bamford, Jo, qui a passé 14 ans chez JCB, s’est lancé dans le secteur de l’hydrogène en créant Ryse Hydrogen, puis en rachetant le géant des bus d’Irlande du Nord, Wrightbus qui vont être produits en version H2. Pour lui, « l’hydrogène est la meilleure opportunité pour le Royaume-Uni de construire une industrie de pointe créative d’emplois, et répondant à la demande mondiale de réduction des émissions ».

Voir la vidéo.

 

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting