Une pile qui transforme l’urine en électricité

Urine fuel cell

Les chercheurs de l’Université de Bath, en Angleterre, ont développé une pile à combustible « microbienne », qui utilise les processus biologiques naturels des bactéries « électriques » pour transformer la matière organique, comme l’urine, en électricité.

On peut lire ici en détail comment fonctionne la technologie. C’est ce qu’on appelle le « pee-power ».

Une seule pile de six centimètres carrés peut générer deux watts par mètre cube, soit suffisamment d’énergie pour alimenter un smartphone. Contrairement à ses rivales, cette technologie est très peu coûteuse à produire (une Livre ou deux, selon les chercheurs) et elle utilise comme « carburant » des déchets organiques qui ne produisent aucun gaz nocif.

Comme un être humain produit en moyenne entre 1,5 et 2 litres d’urine par jour, et environ 40 000 litres en une vie, il n’y a pas trop de souci quant à la matière première. Et la pause pipi servira du coup à recharger le smartphone.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting