Universal Hydrogen présente le chargement de ses cartouches à Blagnac

Universal Hydrogen cartouches hydrogène
Cartouches hydrogène de Universal Hydrogen à l’aéroport de Toulouse-Blagnac

Cette semaine, Universal Hydrogen a fait une démonstration opérationnelle de chargement et de déchargement de ses capsules d’hydrogène modulaires à bord d’un ATR 72. En parallèle, elle a aussi dévoilé un système de recharge basé sur une pile à combustible pour les équipements électriques d’assistance au sol.

Dans un précédent article, on avait eu l’occasion d’évoquer les cartouches à hydrogène liquide d’Universal Hydrogen. Précisément, une démonstration a été organisée le 31 octobre sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Elle s’est tenue en présence de représentants de compagnies aériennes, d’aéroports, d’autorités officielles ainsi que d’équipementiers faisant partie du groupe de travail sur la compatibilité aéroportuaire des carburants d’aviation alternatifs*.

La démonstration a permis de présenter le chargement et le déchargement des capsules d’hydrogène modulaires d’Universal Hydrogen dans un avion d’essai. Elle a eu lieu avec succès, grâce à une étroite collaboration avec l’Aéroport de Toulouse-Blagnac et la société d’assistance en escale Groupe 3S, en charge des opérations au sol. L’objectif était de montrer que la solution présentait toutes les garanties de sécurité.

Un chargeur mobile à base d’hydrogène

Juste après, la start-up a présenté une solution logistique de ravitaillement qui a pour nom H2AmpCart. Développée en partenariat avec JBT AeroTech, elle utilise une pile à combustible et peut faire office de chargeur de batterie mobile. Ce chargeur permet de ravitailler facilement en courant électrique les équipements d’assistance au sol.

Les modules H2AmpCart d’Universal Hydrogen sont remplis d’hydrogène vert en dehors de l’aéroport et transférés ensuite par une remorque jusque sur les pistes. Cette approche permet de gagner du temps et d’éviter ainsi l’immobilisation des équipements.

Dans les deux cas, Universal Hydrogen montre que l’on peut utiliser de l’hydrogène sur un aéroport, sans forcément avoir besoin d’une infrastructure de remplissage adaptée.

*Le TF ACAAF, qui est soutenu par l’Airport Council International World (ACI) et qui pilote la mise en œuvre de nouvelles technologies dans les aéroports.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2