Go Hydrogen : l’Université de Delft prépare un petit avion à hydrogène liquide

l’Université de Delft prépare un petit avion à hydrogène liquide
L’Université de Delft prépare Aerodelft, un petit avion à hydrogène liquide

Dans le cadre de Go Hydrogen à Anvers, dont Hydrogen Today est partenaire, des étudiants présentent leur projet Aerodelft. C’est un petit avion qui combine les talents de jeunes étudiants et de firmes aéronautiques.

L’université Technique de Delft, aux Pays-Bas, est décidément active dans le domaine de l’hydrogène. Elle dispose déjà d’une équipe qui travaille sur une voiture de course à hydrogène, sous le nom Forze Racing. Le projet Aerodelft est donc le pendant aéronautique. On peut voir à Anvers une maquette de l’avion, qui est en fait le prototype, alors qu’un appareil plus abouti est présenté sous la forme d’un rendu 3D, sur une affiche comme sur le site. Sur le kakemono du stand de l’université, on peut voir une ribambelle de partenaires, dont Airbus et KLM, sachant que des acteurs de la filière hydrogène apparaissent aussi, à l’image de Powercell, Bosch, H3 Dynamics ou encore Air Products.

Le projet bénéficie du soutien du NLR, le centre de recherche néerlandais sur l’aérospatial.

Objectif 2026 pour le vol avec de l’hydrogène liquide

L’avion a pour nom Phoenix. C’est un appareil à deux places, basé sur le modèle Sling4 de Sling Aircraft. Le cahier des charges est de le faire voler pendant deux heures, avec 400 km d’autonomie. Phoenix embarque une pile de 125 kW. Les étudiants de Delft préparent un vol en 2025 avec de l’hydrogène gazeux (avec un stockage de 1,45 kg). Mais, leur objectif ultime est d’embarquer 10 kg d’hydrogène liquide. L’un de leurs partenaires, Cryoworld, leur fournira un réservoir adapté.

La version prototype revendique un rayon d’action de 300 km, avec une pile de 1,5 kW et deux modes de stockage : gazeux (40 g) et liquide (380 g). Venus en voisins (moins de 90 km séparent Delft d’Anvers), les étudiants de Delft considèrent que leur travail permettra le passage à l’échelle de l’hydrogène liquide dans l’aviation. Ils participent d’ailleurs à un groupe de travail sur la certification.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène