Vers une dorsale hydrogène en Europe ?

Les acteurs du gaz veulent mettre à disposition leurs réseaux pour transporter de l’hydrogène et contribuer ainsi à la transition énergétique. Teréga et dix autres gestionnaires européens* d’infrastructures gazières, opérant dans neuf Etats membres, ont ainsi élaboré un plan de création d’une « dorsale hydrogène ». L’idée est d’arriver progressivement, à partir de 2025, à un réseau de 6 800 kilomètres d’ici 2030, reliant différentes vallées de l’hydrogène en Europe.

Vers 2040, ce réseau pourrait atteindre 23 000 kilomètres, constitué à 75% de canalisations existantes de gaz naturel converties pour accueillir de l’hydrogène pur et de 25% de nouvelles canalisations. A terme, deux réseaux de transport de gaz parallèles et complémentaires pourraient ainsi émerger en Europe : un réseau dédié au transport de l’hydrogène et un réseau pour le transport du (bio)méthane européen.

Le coût de création de ce réseau est estimé entre 27 et 64 milliards d’euros. C’est un coût bien inférieur à celui d’un réseau entièrement neuf et modeste, font valoir les acteurs du gaz. Le coût moyen est estimé entre 0,09 et 0,17 euros par kg d’hydrogène pour 1 000 km.

Pour Dominique Mockly, Président et Directeur Général de Teréga, « ce réseau européen pour transporter l’hydrogène permettrait à l’Europe d’atteindre la neutralité carbone en 2050 en s’appuyant sur les infrastructures gazières existantes, minimisant ainsi le coût de la transition énergétique pour le consommateur final. Ce réseau de transport sera clé pour le développement de l’hydrogène à grande échelle en Europe ».

*L’étude a été mené par Teréga avec Enagás, Energinet, Fluxys Belgium, Gasunie, GRTgaz, NET4GAS, OGE, ONTRAS, Snam et Swedegas. Elle est soutenue par le cabinet Guidehouse.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting